Comment punir un chat qui attaque ?

Lorsque votre chat vous attaque, vous avez certainement envie de vous énerver et de vous venger ? Et nous savons que c’est difficile de ne pas le faire. Cependant, si punir un chat peut vous calmer, soulager votre frustration et vous faire vous sentir mieux, cela présente des inconvénients à long terme. Vous apprendrez ci-dessous pourquoi vous ne devez pas punir un chat pour son agressivité et les choses qu’il faut faire à la place.

Pourquoi il ne faut pas punir un chat ?

La punition ne fonctionne pas 

Elle peut sembler fonctionner à première vue, notamment en cas d’agression. Mais est-ce vraiment le cas ? Si la punition fonctionnait, votre chat ne vous aurait attaqué qu’une seule fois dans sa vie et aurait arrêté après avoir « appris sa leçon ». Cela n’arrive jamais. Votre chat peut s’arrêter pendant un moment, mais combien de temps cela va-t-il durer ? Un jour ? Une semaine ? Même si tout est calme pendant un mois, si l’agressivité revient, cela signifie que quelque chose ne va toujours pas. Votre chat était paisible uniquement parce qu’il avait trop peur des conséquences, et non parce qu’il le voulait ainsi.

Pour en apprendre plus sur le comportement du chat, cliquez sur ce lien.

Les punitions intensifient l’agressivité défensive

La majorité des attaques de chats contre des personnes sont de nature défensive. L’agressivité du chat est le plus souvent motivée par la peur, la douleur, le stress ou une vigilance excessive, et la punition ne fait qu’aggraver la plupart de ces facteurs. La morsure de votre chat a peut-être commencé par une manifestation d’aversion pour les manipulations douloureuses, mais si vous le battez fréquemment, il se peut que votre chat se mette à siffler, cracher et donner des coups de patte chaque fois que vous vous approchez de lui.

Les chats peuvent rediriger leur agressivité vers quelqu’un d’autre

Tout comme un homme d’affaires qui crie sur ses enfants après avoir été grondé par son patron, un chat peut attaquer vos enfants après avoir été grondé par vous. Il ne s’agit pas d’une attaque consciente et planifiée ; cela se produit tout simplement. Lorsque la tension monte, elle doit être libérée, soit en chassant, en courant, en jouant ou en attaquant les gens. Si le chat a peur de vous, il peut choisir une cible qui ne l’a pas encore intimidé – votre conjoint, vos enfants, vos voisins, votre chien ou un autre chat.

L’agressivité affaiblit le lien entre l’animal et son propriétaire

Bien que chaque chat soit unique et que l’attachement qu’un chat forme avec les humains soit également individualisé, moins de punition signifie généralement plus de communication, une plus grande tolérance aux caresses, plus de reconnaissance du propriétaire en plus du service de nourriture, moins de sifflements et plus d’amour. La paix dans le monde ! Tous les propriétaires de chats ne considèrent pas cela comme important, mais certains le font (à des degrés divers). Si ce n’est pas le cas, réfléchissez à la raison pour laquelle vous avez un chat en premier lieu. L’époque où tout le monde avait un chat pour attraper les souris est révolue depuis longtemps.

Les punitions sont douloureuses ou, à tout le moins, inconfortables

Nous le mentionnons maintenant, alors que nous aurions dû le faire en premier : la punition envers un animal est cruelle. Même si vous pensez que votre réprimande est légère et ne fait pas de mal, ne le faites pas. Nous avons déjà expliqué que les punitions ne mettent pas fin aux comportements ; au contraire, la punition doit généralement être de plus en plus sévère à chaque fois. Et surtout, si quelque chose ne fonctionne pas, ne perdez pas votre énergie à le faire.

Ce n’est pas la faute de votre chat s’il est agressif

La punition est cruelle, mais le chat qui attaque les gens n’est-il pas encore plus cruel ? Cela n’a pas d’importance, car dans la majorité des cas, l’agressivité du chat est la faute de son propriétaire. Si votre chat vous attaque par peur, c’est quelque chose que vous auriez pu éviter. Si vous avez été mordu parce que vous n’avez pas reconnu les signes d’irritation de votre chat, vous devriez faire attention à votre animal. Si votre chat a appris que vous mordre la main lui permet de vous écarter de son chemin, c’est encore vous qui êtes en faute. Si vous êtes le propriétaire de votre chat, vous auriez dû empêcher votre chat de devenir agressif ou utiliser votre pouvoir pour garder le contrôle. Si vous ne l’avez pas fait, il n’y a qu’une seule personne à blâmer.

Que faire au lieu de punir votre chat ?

Il est facile de dire qu’il ne faut pas frapper un chat. De nombreux articles sur Internet le font déjà, mais à quoi bon s’ils ne vous apprennent pas ce qu’il faut faire à la place ?

Vous devez plutôt mettre fin à l’agressivité de votre chat d’une autre manière, ce qui est certainement possible. Il est évident que frapper ne fonctionne pas.

Vous devez trouver et résoudre la cause sous-jacente de l’agressivité de votre chat. Comme nous l’avons dit, l’agressivité des chats envers les humains est le plus souvent causée par la peur, la douleur ou le stress (mais pas exclusivement).

L’agressivité étant un problème comportemental complexe avec de nombreuses causes possibles et de nombreuses solutions possibles qui nécessitent une attention particulière, nous vous recommandons d’impliquer un comportementaliste animalier professionnel ou un vétérinaire dans le processus.

Comment mettre fin à l’agression d’un chat ?

Mais que faire lorsque votre chat vous attaque ? Si votre chat lance une attaque contre vous, vous devez le faire sursauter en l’interrompant le moins possible.

Vous pouvez rediriger l’attention de votre chat vers un jouet, frapper bruyamment dans vos mains ou pousser un cri aigu. Si cela ne fonctionne pas, vous pouvez déplacer un objet entre vous et le chat, comme un oreiller, une chaise, un tableau ou (soyons honnêtes) tout ce qui se trouve près de vous. Vous pouvez également jeter une couverture sur votre chat pour bloquer son sens visuel.

Dans les cas extrêmes, vous devrez peut-être être dur et vous défendre. Notez toutefois que cela n’est pas en contradiction avec l’idée générale de cet article. Vous devez comprendre qu’il ne s’agit pas d’une punition, mais d’une défense, et la chose la plus importante à retenir est qu’elle ne doit jamais se transformer en contre-attaque.

IMPORTANT : Une fois que l’attaque de votre chat a cessé, la situation est terminée. Ne laissez pas la situation s’aggraver et ne poursuivez pas votre chat par la suite.

Vous pouvez faire comme si de rien n’était ou quitter les lieux. À un moment donné, il peut également être utile de confiner le chat dans une autre pièce, mais n’utilisez pas cela comme une peine de prison. Ce n’est pas le cas, et votre chat ne comprendra pas le concept.

L’enfermement est une mesure temporaire pour éviter que la situation ne s’aggrave, pour permettre à votre chat (et à vous-même) de se calmer et pour éviter de blesser quiconque dans la maison. Une fois que tout le monde s’est calmé, vous pouvez libérer votre chat et faire comme si de rien n’était.

En attendant, vous devez vous concentrer sur la véritable cause de l’agressivité de votre chat et vous assurer d’aller à la racine du problème.

Punir un chat pour son agressivité peut temporairement y mettre fin, mais d’autres punitions seront nécessaires pour qu’il en reste ainsi. En revanche, si vous traitez le problème à la racine, aucune force n’est nécessaire pour maintenir la paix.